Nouvel ouvrage d'un sulpicien : P. Tryphon Bonga

L’ouvrage que nous propose M. Tryphon Bonga présente un double intérêt. Il nous offre en effet une belle introduction à une tradition philosophique contemporaine majeure – la Théorie critique de l’École de Francfort – tout en ouvrant de stimulantes perspectives, appliquées à un contexte social précis. La discussion théorique se double de réflexions mettant en évidence l’intérêt du travail du philosophe.


La majeure partie de l’ouvrage consiste en une lecture détaillée de l’évolution de la Théorie critique au fil des trois générations de l’École de Francfort. Partant du marxisme d’Horkheimer et d’Adorno, l’auteur retrace la refondation de la Théorie critique qu’a proposée Jürgen Habermas sur base de l’activité de la communication. Cette discussion des thèses d’Habermas amène M. Bonga à considérer, dans un troisième temps, le tournant pris par Axel Honneth – chef de file de la troisième génération de l’École de Francfort – et l’importance donnée par ce dernier à la thématique de la lutte pour la reconnaissance.Les problèmes philosophiques abordés sont nombreux. La recherche est ample et donne lieu à une riche présentation de l’évolution des recherches majeures menées au sein de l’École de Francfort. Mais l’importance de ce travail n’est pas seulement relative au spectre philosophique abordé ; elle l’est aussi au sens où les thématiques de l’émancipation humaine et de la démocratie « en acte » – sont d’une actualité brûlante et ce, plus spécifiquement, dans de nombreux pays du Sud engagés dans des processus de démocratisation. Or une des grandes qualités de la recherche de M. Bonga est de situer, tout au long de son développement, la discussion proprement philosophique en perspective du contexte socio-politique africain – et plus précisément de celui de la R.D. du Congo

 

 

tryphon-1-convertimagetryphon-2-convertimage