21 Novembre : Présentation de la Vierge Marie au Temple (Solennité au Propre de Saint-Sulpice)

(Nicolas d'Ypres - XIVe siècle)

« Je vous exhorte, mes frères, par la tendresse de Dieu, à lui offrir votre personne et votre vie en sacrifice saint, capable de plaire à Dieu : c’est là pour vous l’adoration véritable. »

Si M. Olier et ses successeurs ont voulu que cette fête de la Présentation de Marie au Temple, par ailleurs très ancienne et populaire en particulier en Orient, soit la fête patronale de notre « Petite Compagnie », c’est parce que cette image de la consécration totale de Marie à Dieu, le don d’elle-même qu’elle avait résolu de faire dès l’origine de sa vie consciente, offre une belle image de la consécration dans le ministère sacerdotal. Sous ce patronage exemplaire de Marie offerte au Temple, tout entière consacrée à Dieu et attendant la mission qu’un jour l’ange lui annoncera, la Compagnie prépare spirituellement les futurs prêtres à donner leur vie à Dieu, dans l’attente de la mission qu’un jour l’Eglise leur confiera au service de leurs frères.



« Je vous exhorte, mes frères, par la tendresse de Dieu, à lui offrir votre personne et votre vie en sacrifice saint, capable de plaire à Dieu : c’est là pour vous l’adoration véritable. »

L’invitation de Paul aux chrétiens de Rome, qui s’adresse donc à chaque baptisé, convient tout particulièrement à ceux qui choisissent de suivre le Christ Bon Pasteur, en consacrant leur vie au service des communautés chrétiennes et de leur mission.

Que signifie aujourd’hui « offrir sa personne et sa vie en sacrifice saint, capable de plaire à Dieu » ? Si on posait la question dans la rue, ou peut-être même aux jeunes qui résident dans cette maison, après le journal du 20h et les nouvelles venues du Proche ou du Moyen Orient, on pourrait avoir des surprises… Qu’est-ce que ces mots signifient pour nous, et quel témoignage donnons-nous de l’interprétation chrétienne de la formule ? Paul nous exhorte à cette offrande de nous-même, de notre personne et de notre vie, chacun et chacune dans la grâce de sa vocation propre, pour donner la vie, pour transmettre la vie, et dès cette vie, comme le Christ lui-même. Et bien peut-être que nous pourrions profiter de cette journée pour trouver un moment et y réfléchir. La plupart d’entre nous, nous avons déjà fait le choix plutôt radical de donner notre vie dans la consécration religieuse, le ministère presbytéral ou le mariage. Mais peut-être que depuis, nous avons un peu repris de la main gauche ce que nous avions voulu donner de la main droite (ou l’inverse…) Peut-être que nous avons fait, et faisons, l’expérience que ce n’est pas si simple d’offrir notre personne et notre vie en sacrifice saint capable de plaire à Dieu.

« Heureux ceux qui entendent la parole de Dieu, et qui la gardent ! » déclare Jésus dans l’Evangile de ce jour. Et bien que l’eucharistie que nous partageons ce matin nous touche au plus profond. Que le Seigneur ouvre notre esprit et notre cœur à l’intelligence de cette parole. Que la Vierge Marie nous aide à ne pas avoir peur de dire comme elle, encore et encore, « que ta volonté soit faite : que tout se passe pour moi selon ta parole ! »

Alors, comme elle, comme tous les saints, nous serons déclarés heureux, pour l’éternité.

Le Titien XVIeLe Titien - XVIe siècle


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.