Actualités

Revenus de Baltimore, les solitaires trouvent, dans la maison, Mr Jacques D’Arcy, le Provincial du Canada, venu les entretenir sur la « théologie du ministère ordonné ». Ainsi, reprend la série des conférences quotidiennes ; seulement cette fois, pour permettre aux solitaires de récupérer les forces après une longue envolée de Baltimore à Montréal, la conférence du 1er mai ne débutera pas à 9h00 mais à 9 h 30.

Vous avez peut-être entendu dans les médias que le Canada, en particulier le Québec, connaît actuellement des inondations historiques. Et bien nos "solitaires" à Oka sont concernés. En effet, ils habitent le presbytère de la paroisse de la communauté d'Oka. La Photo donne une vision précise (quoique lointaine) de la situation.

12- Construire le Séminaire

Avec la paroisse, le Séminaire – bientôt sur la place devant l’église. Quelle aventure ce fut, quels obstacles ! Mais c’était l’œuvre de Dieu. Il y fallait des séminaristes, des formateurs, une maison, une paroisse à côté ; et pour la stabilité une institution reconnue. Août 1642. Olier venait d’arriver de Vaugirard avec quelques compagnons et élèves.

 

9 – À travers les épreuves (suite)

Juin 1645. Le presbytère était occupé, les prêtres et séminaristes dispersés. L’affaire avec M. de Fiesque est portée devant le Parlement, qui est partagé. Contre Olier, le Prince de Condé, qui l’humilie publiquement. Pour : Vincent de Paul et la Reine, la Princesse de Condé.


Lors de l'assemblée plénière de la Conférence des Evêques de France (CEF), Monseigneur J. Doré, Archevêque émérite de Strasbourg, a donné une communication à partir de son dernier ouvrage: "Evêques émérites; Dans l'Eglise d'aujourd'hui, quel rôle pour les retraités de l'épiscopat" (La Nuée Bleue, 2017).

SOLITUDE FRANCO-CANADIENNE 2017
Chronique du 5 au 12 mars

M. Jaime Alfonso Mora, secrétaire de la province canadienne, s’est installé pendant deux jours à Oka. Le problème des visas américains d’un bon nombre de solitaires lui a donné bien du grain à moudre, et n’est pas encore résolu à ce jour [Les solitaires devraient se rendre à Baltimore en avril].

5- Olier et le service des pauvres

Au 17ème siècle, où ils sont légion, on n’hésite pas à dire les pauvres. Olier, qui vient de naître à la grâce (1631), rentre à Paris. Et voici que dans l’hôtel familial – au moment où sa mère
s’active pour promouvoir sa carrière ecclésiastique ! – Olier se met à abandonner son train (de vie), les beaux habits, les bonnes compagnies.

Chronique du 27 février au 05 mars

Les solitaires ont passé leur week-end les uns à Oka, les autres à Montréal. Ceux qui revenaient de Montréal ont retrouvé leurs confrères dans la communauté. Ils ont repris le cours ordinaire de leurs activités avec les entretiens de Monsieur Pitaud sur la théologie et la spiritualité de l’Ecole française dès le lundi 26 février matin à 9h00.

Ce mercredi matin, nous préparions le rite des Cendres et l’entrée en carême. Je ressentais un sentiment d’urgence. Je pensais à l’actualité. Comme chrétiens, quand les incertitudes sont grandes,nous voudrions donner l’exemple de la sérénité. Mais notre foi ne nous protège ni des inquiétudes, ni même de la colère.

SOLITUDE FRANCO-CANADIENNE 2017 : du 19 au 24 février

Après un week-end à Montréal où nous avons participé aux obsèques de Monsieur Robert Mercier, nous avons repris l’autobus dimanche 19 février à 16h00 en direction d’Oka, le lieu de notre Solitude. Le groupe est enrichi par la présence de Monsieur Bernard Pitaud, venu de Paris pour entretenir les solitaires sur la théologie et la spiritualité de l’Ecole Française et la direction spirituelle.